English
 
Help Privacy Policy Disclaimer
  Advanced SearchBrowse

Item

ITEM ACTIONSEXPORT

Released

Talk

Attachment and the social brain during adolescence: Potential links to developmental psychopathology

MPS-Authors
/persons/resource/persons129987

Vrticka,  Pascal
Department Social Neuroscience, MPI for Human Cognitive and Brain Sciences, Max Planck Society;

External Resource
No external resources are shared
Fulltext (public)
There are no public fulltexts stored in PuRe
Supplementary Material (public)
There is no public supplementary material available
Citation

Vrticka, P. (2014). Attachment and the social brain during adolescence: Potential links to developmental psychopathology. Talk presented at Office médico-pédagogique & Faculté de Psychologie. Université de Genève, Switzerland. 2014-12-01 - 2014-12-01.


Cite as: http://hdl.handle.net/11858/00-001M-0000-002B-43C8-C
Abstract
« Attachement et cerveau social à l’adolescence: liens potentiels avec la psychopathologie développementale » L’adolescence est une période critique du développement socio-émotionnel humain. Elle est associée à des changements dans la structure et les fonctions du cerveau, mais aussi à des changements relationnels et sociaux chez les adolescents. Au cours de l’adolescence, le temps passé en famille diminue très sensiblement, alors que celui passé avec les personnes en dehors de la famille augmente. Ce processus d’adaptation sociale requiert chez les adolescents non seulement d’intégrer les nouvelles et diverses expériences liées au monde et à eux-mêmes, mais aussi de résoudre de nombreux défis aux niveaux personnel et interpersonnel. Afin de mieux comprendre les corrélats neuronaux de certains processus d’adaptation sociale, nous avons effectué des études utilisant l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (fMRI) sur un groupe d’adolescents sains âgés de 12 à 19 ans, et avons examiné leur activité cérébrale lors de l’accomplissement de deux tâches socio-émotionnelles, en relation avec leurs performances mesurées dans leurs modes d’attachement anxieux et évitant. Nous discuterons des résultats spécifiques aux corrélats neuronaux qui sous-tendent la représentation de soi ou de l’autre, en relation avec l’attachement d’anxiété et d’évitement. Nous envisagerons en quoi ces résultats pourraient informer les liens souvent proposés entre attachement et psychopathologie développementale.